Le tombeau de Merlin au Mont-Dol

Au flanc nord du Mont-Dol, cette grotte a été au Moyen-âge le repaire de plusieurs ermites. Un homme de taille moyenne y tient debout. La grotte forme un coude (un L). La fée Viviane y enferme l'enchanteur, fils du Diable et d'une Vierge... Visite guidée :

DIANE ET LE SACRIFICE DU TAUREAU AU MONT-DOL

"Sur le sommet du Mont-Dol, la Tour de Notre-Dame-de-1'Espérance, ainsi que la petite chapelle qui l'avoisine, ont été bénites le 13 octobre 1857. Sur le même emplacement existait encore, avant la Révolution, une chapelle dédiée à saint Michel ainsi qu'un prieuré dont il est fait mention dès le XIIe siècle, et qui est cité sous le nom de «prieuré sous Dol».

Mais ce qui est intéressant à savoir, c'est que cette chapelle n'était rien moins qu'un ancien temple païen élevé en l'honneur de la déesse Cybèle ou de Diane la Chasseresse. Grâce à M. Anfray, ingénieur du département d'Ille-et-Vilaine qui en releva les plans en 1802, au moment où l'on faisait disparaître ce rare et curieux vestige du paganisme dans notre pays, nous pouvons dire un mot de ce temple et des deux autels tauroboliques qu'il renfermait."

Source Internet

"Il n'est plus qu'un souvenir, hélas, le temple de Diane la chasseresse ou de Diane Porte Lumière qui, du temps des romains était invoquée en ce haut lieu où le sang des victimes des boeufs, des béliers ou des cerfs blancs coulait à travers le quadrillage de l'autel taurobolique sur celui qui offrait le sacrifice. Il n'en reste que des murailles ruinées. 

Nul, depuis deux mille ans, n'a osé violer le secret de l'hypogée, la salle souterraine, emplie croit-on de trésors inestimables et dont le mystérieux trou du Diable est peut-être l'entrée."

Source : "Les curiosités du Pays de Dol", Tony le Montreer, 1947

On ne s'étonnera pas que Viviane, la dame du Lac de Diane (Enfances de Lancelot), y enferme l'enchanteur !

"Viviane est fortement marquée par l'élément liquide. Son attirance pour les bois la désignait déjà comme une possible émanation de la nature, mais son installation, d'abord près du lac de Diane puis dans ce même lac, la désigne comme une figure aquatique .../... La source est aussi un lieu sacré associé à la nuit et à la Lune ; c'est un des éléments qui la rapproche de la déesse Diane. Viviane arrive à la cour du roi Arthur en poursuivant avec son brachet et ses trente meutes de chiens noirs un cerf blanc. Le nom de Viviane a naturellement été rapproché de celui de Diane par les romanciers médiévaux qui ont immédiatement senti l'affinité des deux créatures".

Source : "Merlin et Viviane en Brocéliande", par Philippe Walter.
"Brocéliande ou le génie du lieu", Presses Universitaires de Grenoble, 2002.

Le magicien ou le devin enterré dans une grotte sous la montagne est un thème légendaire fréquent. Ainsi, la tombe du devin Guinglaff est, selon la légende, une grotte située sous le "Méné-Bré", autre célèbre colline armoricaine. Rappelons que selon le textes des enfances de Lancelot (XIII° siècle), c'est dans une grotte que la fée Viviane retient Merlin, éternellement enchaîné par magie.

 

Le personnage de Merlin est étroitement lié au Mont Dol (le Mont Douloureux du cycle arthurien) : l'enchanteur place au sommet du tertre une colonne dont la base existe encore, réutilisée dans l'église paroissiale au XII° siècle. Perceval croise au Mont Douloureux la fille de Merlin (Chrétien de Troyes).

Accueil