Forêt de Brocéliande : conclusion


Combourg en automne... Le berceau du romantisme. Chateaubriand écrit :
"C'est dans les bois de Combourg que je suis devenu ce que je suis."
Au XIII° siècle, ce lieu est la demeure de la Dame du Lac : Viviane.

Au terme de cette première étude, que conclure ?

Brocéliande est une forêt située dans la seigneurie des Dol-Combour (aujourd’hui Dol de Bretagne et Combourg), bordant la baie du Mont-Saint-Michel.

Le premier roman arthurien est écrit vers 1135 par Geoffroy de Monmouth, au pays de Galles. Geoffroy est un Baderon, famille originaire de Dol de Bretagne. Lorsqu’il rédige, au XII° siècle, il est accompagné par des familles issues de La Boussac et Epiniac, dépendant de la seigneurie des Dol-Combour. Les prieurés de Monmouth et du Brégain (près de la Boussac) sont d’ailleurs liés, relevant l’un et l’autre de l’abbaye de Saint-Florent en Anjou.

Le légendaire local inspire le trouvère gallois, et ses successeurs (Wace, Chrétien de Troyes…) :

-         Le premier récit occidental évoquant le Graal est du à la plume de Baudry de Bourgueil, archevêque de Dol au début du XII° siècle. Il nous conte le transfert de la sainte relique de Jerusalem à Dol, au VI° siècle. Le Graal est donc à Brocéliande.

-         Au XII° siècle, Guillaume de Saint-Pair nous décrit cette grande forêt « dont on parlait beaucoup dans le monde », au bord de l’océan, du Mont-Saint-Michel à Saint-Malo.

-         Arthur vient délivrer Hélène au Mont-Saint-Michel.  La fée Morgane vit à Tombelaine avec ses huit sœurs.

-         Le Mont Douloureux, terre de Merlin, comporte la grotte dans laquelle Viviane enfermera l’enchanteur, un puits profond à son sommet ainsi qu’une colonne à laquelle Perceval attachera son cheval avant de trouver le Graal. On reconnaît aisément le Mont-Dol (Dol, douloureux en vieux français). Perceval cheminera une journée jusqu’au royaume du roi pêcheur, en Terregatte sur les bords la Sélune.

-         Les armes de Lancelot sont celles des Coëtquen, dont le château se situe à l’ouest de la forêt de Brocéliande. Le lac de Viviane est lui à quatre lieues (douze kilomètres), au cœur de la forêt. Il s’agit de Combourg (la description des enfances de Lancelot est très précise).

-         Le fontaine merveilleuse près d’une chapelle est celle de Carfantin, au sud de Dol.

Arthur, Merlin, Perceval, Lancelot, Viviane et Morgane : les personnages clés du cycle de la table ronde sont tous là, ancrés dans le légendaire local.

L’origine des auteurs (la seigneurie des Dol-Combour), les textes du début XII° citant déjà le Graal à Dol, les descriptions extrêmement précises des lieux dans les romans arthuriens… Tous ces éléments ne laissent planer aucun doute sur la localisation de la forêt qui inspira les textes fondateurs du mythe.

Sans doute certains personnages historiques ayant vécu au VI° siècle, ici ou ailleurs, ont-ils aussi influencé les récits arthurien. Certains chercheurs ont réalisé des études très fouillées dans ce domaine (citons Georges Bertin et Jean-Claude Even). Plusieurs lieux sont évoqués, et les auteurs ne manquent pas d’arguments. Seule une localisation de Brocéliande à Paimpont nous semble à exclure totalement à la lecture des textes fondateurs.

Reste que dans l’esprit de Geoffroy de Monmouth et des trouvères gallois qui l’accompagnent, la forêt enchantée est celle de Combourg et Dol.

Contacter l'auteur : guillaume.kerfontaine@yahoo.fr
 

Accueil

Brocéliande : sources anciennes